Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 17 septembre 2016
Archive pour le 17 septembre, 2016


A propos de l’abolition des billets de banque : un enjeu négligé !

17 septembre, 2016
Divers | Commentaires fermés

Un courrier de lecteur que j’ai rédigé la semaine passée et qui n’a apparemment pas eu l’heur de plaire à la rédaction

A propos de l’article : Et si on abolissait le cash? 

et de l’éditorial  :  La fin du cash, une barrière psychologique

Le Temps du 9 septembre consacre une pleine page à une nouvelle question monétaire : « Et si on supprimait les billets de banque ? ». La question est traitée principalement sous l’angle de la « barrière psychologique » et des modalités pratiques qu’un changement impliquerait. Et la fin de l’argent liquide, vue par l’économiste Kenneth Rogoff, devient surtout un moyen de combattre les transactions illégales. Malheureusement, se contenter de cette approche fait passer à côté d’un enjeu essentiel.

En effet, rappelons tout d’abord que si les banques centrales émettent la monnaie officielle (la base monétaire), les banques commerciales réalisent ensuite une démultiplication de cette masse monétaire par le jeu du crédit. C’est ce qui explique que la totalité des pièces et billets en circulation ne représente qu’environ 7 % de la masse monétaire au sens large (agrégat M3) et que si chacun cherchait à retirer ses billets, le système montrerait très rapidement ses limites.

Si chacun évalue les moyens de paiement dont il dispose, il tient compte de ses pièces et billets et de ses comptes bancaires. Or, si les premiers sont de la monnaie officielle, émise par la BNS sur mandat de la Confédération, les seconds ne sont que des créances vis-à-vis des banques commerciales. Pour chacun de nous, l’argent liquide représente donc la seule manière d’avoir accès directement à de la véritable monnaie officielle. Les banques commerciales, par contre, possèdent leur compte de virement auprès de la BNS, constitué de monnaie officielle scripturale.

Si les pièces et billets venaient à disparaître, seules les banques auraient donc accès, grâce aux comptes de virement, à la monnaie officielle. Et le particulier devrait se contenter de son compte bancaire, soit d’une créance vis-à-vis de son banquier. La confiance envers les banques serait rendue obligatoire, sans possibilité de retirer son argent du système bancaire.

Compte tenu de ce qui précède, la seule solution qui permettait aux habitants de la Suisse d’avoir accès à la monnaie officielle serait de les autoriser, à l’instar des banques, à avoir eux aussi un compte auprès de la BNS. Cela n’est pas évoqué, mais il s’agit tout de même d’un enjeu plus fondamental que les questions évoquées par l’article.

Daniel

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni