Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

6
juil 2011
L’effet de serre lui-même, une légende ?
Posté dans Divers par Dani à 7:32 | 7 réponses »

Lausanne-Cités, le 29 juin 2011 : « L’effet de serre, un mythe !« 

lceffetdeserre.jpg

.
Le journal gratuit spécialisé dans les petites annonces « Lausanne Cités » n’y va pas avec le dos de la cuillère : « l’effet de serre est un mythe ! » Sur un sujet scientifique difficile et complexe, alors qu’il évoque une controverse qui mériterait un minimum de retenue et de mise en perspective, l’hebdomadaire affirme carrément :

En manchette – « Effet de serre : un prof de l’EPFL dénonce le mythe« 

En « Une » – « Un mythe qui s’effondre : (…) François Meynard aborde les incohérences scientifiques de la climatologie et démystifie l’effet de serre« 

En titre- « L’effet de serre : un mythe !« 

Le décor est campé : il s’agit d’un scoop ! Révélé par ce pauvre journal qui prétend connaître la réalité, l’effet de serre n’est qu’un mythe auquel ne peuvent croire que les idiots. Dans cette série de titres, pas un seul conditionnel, pas un point d’interrogation, aucun doute, que des affirmations parfaitement péremptoires.  Mais contrairement à d’autres journaux très souvent critiquables sur leurs titres déplacés ou carrément faux (surtout « 20 minutes » et « Le Matin »…), « Lausanne Cités » ne nuance rien dans l’article lui-même, une interview. A trois reprises, la journaliste affirme que « l’effet de serre est un mythe » et l’auteur du livre dont il est question répond lui aussi dans la même ligne (mais sont-ce vraiment ses propos à lui ou une traduction de la rédactrice ?): « L’effet de serre de la climatologie dominante est un mythe« . Sur la page, aucune relativisation, aucune remise en question. Voici un auteur qui a raison : l’effet de serre, c’est du grand n’importe quoi.

S’il en reste là, le lecteur va pouvoir polluer avec la conscience tranquille. Pour sa conscience, c’est super, mais cela mériterait tout de même un peu plus d’attention et de réflexion. Tout d’abord, il faut rappeler que la question climatique tourne autour de l’AUGMENTATION de l’effet de serre et non de l’existence de l’effet de serre lui-même, qui est avérée. Du coup, dire que « l’effet de serre est un mythe » est une idiotie du même tonneau qu’expliquer que « la lune n’existe pas ». Mais l’idiotie est répétée à plusieurs reprises, sans sourciller… D’autre part, l’auteur du livre est présenté comme « prof à l’EPFL » (sûrement pour accréditer la thèse que « Lausanne Cités » souhaite marteler…), alors qu’il conviendrait de préciser qu’il est physicien et mathématicien et qu’il intervient à l’EPFL en tant que « Chargé de cours« . Nuance ! Ce livre a également fait l’objet d’un article dans « Le Temps », où l’on découvre que l’auteur est responsable du programme d’enseignement de Sciences humaines. D’ailleurs, lui-même est honnête sur ce point, en reconnaissant qu’il intervient dans ce débat comme « un journaliste scientifique« . Une subtilité qui a manifestent échappé à l’auteure de l’article de « Lausanne Cités ». Au surplus, ses arguments sont dénoncés par des climatologues (Hervé Le Treut et Martine Rebetez, notamment) et lui-même a refusé de débattre publiquement avec un climatologue à la demande d’un rédacteur du quotidien « 24 heures ». Il y aurait donc de quoi se poser des questions… et cela finirait peut-être comme ici.

Mais cela ne signifie pas qu’il ne doit pas y avoir de discussion sur la question du dérèglement climatique. A cet égard, l’idée d’aborder le sujet comme un « grand mythe » n’est d’ailleurs pas sans intérêt. Je n’ai pas lu le livre de François Meynard et je ne peux donc rien en dire. Peut-être qu’il apporte des éléments intéressants sur la question. Mais de là à considérer qu’il révèle « la vérité » contre les mythologues, il y a un pas à ne pas franchir… sous peine d’imbécillité.

On reproche souvent aux climatologues de se baser surtout sur une corrélation (les courbes concordantes de l’augmentation des gaz à effet de serre et de la température) alors qu’il faudrait pouvoir s’ancrer solidement sur une causalité. C’est recevable. Mais y a-t-il aujourd’hui une autre explication concurrente qui tienne réellement la route, scientifiquement ? L’humanité a sorti depuis 200 ans (en fait surtout depuis une soixantaine d’années) de gigantesques quantités de carbone du sous-sol pour les envoyer dans l’atmosphère et il est difficile de considérer que cela soit sans effet, ou presque. Mais il faut aussi préciser que les climatologues volontiers brocardés comme « dominants » admettent eux-mêmes que les incertitudes sont encore nombreuses. Peut-être qu’on finira par établir la vérité dans toutes ses dimensions, mais ce jour-là, certains risquent fort d’être convoqués devant le tribunal de l’histoire.
Mais un journal gratuit, donc largement distribué comme « Lausanne Cités », joue ici un jeu particulièrement trouble. Dans quel but ? Avec quelle bonne foi ?

Daniel 


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

7 réponses:

  1. Surya écrit:

    Étant de profession et de formation scientifique, je trouve globalement que le traitement par la presse généraliste des sujets scientifiques de tous types plus que lamentable.

    Les exemples ne manquent pas récemment : Fukushima (le plus drôle étant un article qui confondait « demie vie » (alias période) et « durée de vie » d’un isotope du césium), le dérèglement climatique…

    En gros tant qu’on peut jouer sur les peurs irrationnelles des gens pour vendre du papier quitte à raconter de la merde au mépris de toute rigueur journalistique, on y va !

  2. Joe Bar écrit:

    « Mais un journal gratuit, donc largement distribué comme « Lausanne Cités », joue ici un jeu particulièrement trouble. Dans quel but ? Avec quelle bonne foi ? »

    Une page de publireportage par semaine pour des essais de voitures peut-être ?

  3. Fernand écrit:

    Effectivement, cet article était particulièrement malhonnête. Est-ce bien surprenant de la part de Lausanne-Cités ?

  4. ²Fernand :
    Non, en effet… pas tres surprenant.

  5. Nicolas écrit:

    Il semble qu’il s’agisse du même « scientifique »: http://www.tsr.ch/info/suisse/3285032-l-epfl-confrontee-a-un-cas-de-plagiat.html

  6. Fernand écrit:

    Merci Wikipedia ! Ça, c’est de la rigueur scientifique…

  7. Laurent écrit:

    Encore une prouesse de Lausanne-Cités ! Taper sur les fonctionnaires et sortir des contre-vérités, ils savent faire que ça. Ils ont une conception du journalisme bien à eux.

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni