Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

  • Accueil
  • > Divers
  • > Partouzes : un rédacteur du Matin sur 4 concerné !
18
juin 2011
Partouzes : un rédacteur du Matin sur 4 concerné !
Posté dans Divers par Dani à 4:25 | 4 réponses »

Le Matin du 15 juin 2011 : Les Suisses aiment le sexe à plusieurs

http://www.lematin.ch/actu/suisse/les-suisses-aiment-le-sexe-plusieurs

.
matinsexplusieursp.jpg
.

Difficile de manquer la manchette du Matin qui paradait à tous les coins de rue jeudi 16 juin : « Un Suisse sur quatre pratique le sexe en groupe« . Tout le monde l’a vue… y compris les enfants qui se rendaient à l’école et qui se faisaient ainsi à l’idée d’une pratique a priori plutôt inhabituelle et dont on ne leur avait pas parlé lors des cours d’éducation sexuelle.

Parler de sexe (des choses comme l’amour, la sensualité ou l’érotisme… ça fait tellement vieux jeu… !), le Matin s’y connaît. Il semblerait que la rédactrice en chef qui arborait des ambitions nouvelles pour son quotidien soit désormais complètement rentrée dans le rang. Retour aux bonnes vieilles recettes qui marchent… même s’il faut pour cela sauter sur tout ce qui bouge.

Le Matin affirme (en manchette) qu’un Suisse sur quatre pratique le sexe en groupe et titre ensuite que les Suisses (en général, donc… puisqu’il s’agit d’un article défini) « aiment » le sexe à plusieurs. Qu’en est-il ? Examinons un peu la chose :

- On découvre ensuite que la véritable affirmation est « qu’un Suisse sur quatre a déjà fait l’amour à plusieurs« . Il s’agit donc de gens qui ont essayé, parfois une seule fois, qui n’ont peut-être pas aimé et jamais recommencé… Comment le Matin peut-il affirmer qu’ils « aiment » ? De fait, la suite indique encore que seuls 11 % le font occasionnellement. On tombe à un sur dix. Il faut croire que les responsables de la rédaction se sont retrouvés dans la statistiques qu’ils affichent…

- Ces données sont basées sur un sondage effectué à la demande d’un site de rencontres appelé « rencontres légères« . Bien qu’intitulé « le sondage européen qui révèle tout« , cette source pourrait inciter à l’expression de quelques doutes justifiés. Alors, la rédaction s’empresse de questionner un sexologue pour corroborer ses affirmations et encourager la pratique du sexe à plusieurs… preuve d’une « société qui évolue« .

- L’échantillon des personnes interrogées comprend uniquement des personnes de 25 à 45 ans. Cela pourrait-il introduire un biais ? Question évidemment superflue qui ne risque pas d’intéresser des rédacteurs portés sur la chose.

Ce scoop semble donc entaché de quelques faiblesses d’un point de vue informatif. Cela n’est pas trop étonnant venant d’un journal prêt à publier tout ce qui passe (surtout s’il s’agit de sexe ou de sang !) sans aucune vérification, comme je l’ai déjà montré à plusieurs reprises. Mais ce n’est pas tout : cette manchette et la couverture suggestive peuvent poser d’autres questions. Par exemple : appartient-il à un média d’information générale largement distribué d’orienter les comportements en matière de sexualité ?

A mon sens, chacun peut faire ce qu’il veut avec ses fesses et je suis prêt à me battre pour la « liberté sexuelle ». Mais je m’interroge sur les modèles qu’on propose aux enfants ? Je me souviens notamment du cas d’adolescents qui ne voyaient pas de problème lors d’un jugement lié à une « tournante ». La liberté sexuelle, cela n’implique pas forcément d’afficher tout et n’importe quoi au vu et au su de chacun. Est-ce que tous les moyens sont bons pour racoler le lecteur ?

Daniel    

P.S. Amusant : la typologie des « pratiques » proposée par Le Matin est la même (et dans le même ordre) que celle de Wikipedia. Voici la source des infos ! On remarquera toutefois que le rédacteur a préféré écarter la dernière de la liste…

Et une autre réaction à lire ici : http://www.lameduse.ch/2011/06/16/tir-groupe/
.     
Partouzes : un rédacteur du Matin sur 4 concerné ! olb1k_noby_1062602670_deersome3partouzedyn005_original_700_499_pjpeg_2617073_279abd7f1c2ab78669bc4c4567b6964b


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

4 réponses:

  1. David Mari­n écrit:

    « L’amour avec un grand tas»
    La semaine passé « Le Matin » a publié un article à propos de l’amour du suisse pour le sexe à plusieurs. Un suisse sur quatre apprécie l’amour pluriel. Or, bien qu’un suisse tout au plus pourrait s’adonner à l’onanisme, il y a ceux qui ont compris qu’il s’agissait d’un suisse au dessus, sur, les quatre autres. La logique, et la statistique, falsifient cette hypothèse: car un suisse sur quatre ça ferait cinq suisses en tout, ce qui signifie alors qu’un suisse sur cinq aime le sexe à plusieurs. Un paradoxe qui pourrait continuer à l’infini. D’autant plus qu’un suisse sur les autres comprend aussi les autres. Si un suisse sur quatre aime le sexe en groupe, alors ceux en dessous aussi: c’est l’orgie des statistiques.

  2. Thierry écrit:

    Le présent de l’indicatif est tellement plus hot que le passé composé! Le présent dit « de vérité générale » transforme magiquement toute activité occasionnelle ou même une expérience unique en une pratique régulière. Or, si on pratique régulièrement, c’est que l’on aime, non? Je savais que le conditionnel « journalistique » était en voie de disparition, je découvre que le passé composé l’est aussi.

  3. @Thierry :

    Oui, la conjugaison est en grande difficulté au sein des rédactions… ;-)

    Je ne relève pas tout… Mais récemment, j’ai aussi remarqué des articles relatant le procès d’événements ayant eu lieu il y a 2 ans et intitulés « il tue… ». Comme si les événements venaient d’avoir lieu ! Le plus-que-parfait ?

  4. Tout à fait d’accord avec vous: tout le monde peut faire ce qu’il veut avec ses fesses… à partir du moment où il le fait dans l’intimité, sans l’imposer aux autres.
    Vous posez une vraie question sur l’influence de tout ça sur la jeunesse. Je ne suis pas particulièrement prude et je n’ai, par exemple, rien contre la pornographie quand elle implique uniquement des adultes consentants (tant au niveau des « acteurs » que des spectateurs). Mais je suis choqué de voir la débauche d’images à connotation sexuelles facilement accessible, sinon imposées à nos enfants mais aussi à tous les frustrés de la terre, et ils sont nombreux.
    Je trouve par exemple tout à fait navrant que l’on autorise sur nos murs ou dans les abris bus des publicités pour des sous-vêtements ou des parfums en exhibant des corps à moitié nus. On crée des incitations et des besoins chez des gens (enfants ou frustrés) pour qui ils arrivent soit trop tôt dans leur développement (quand on sait tout sur le sexe à 12 ans, qu’est-ce qu’on fait ensuite ?) soit qui ne sont pas en mesure des les assouvir normalement et qui sont donc, pour certains, amenés à utiliser la violence.
    Je me souviens, il y a quelques années, rentrant en France après plusieurs semaines passées en Iran, j’avais été choqué de voir toutes ces bonnes femmes à poil sur les murs du métro et autres publicités pour 36 15 ULLA. Et je peux vous garantir que je n’avais pas regardé que des vidéo de conte de fée pendant mon séjour sur le chantier ;-)

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni