Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

13
juin 2011
Edipresse et l’instruction civique
Posté dans Divers par Dani à 10:56 | 2 réponses »

Sur les sites d’Edipresse, le 7 juin 2011 : Le Code civil est modifié, on choisira son nom de famille 

codecivilmodifi.jpg

24 heuresTribune de GenèveLe Matin

 

Je propose, à prix d’ami, des cours de base d’instruction civique pour les responsables des journaux du groupe Tamedia-Edipresse (Le Matin, Tribune de Genève, 24 heures). Pas cher… mais pour éviter que de grosses âneries soient trop souvent publiées. Je ne souhaite pas particulièrement arrondir mes fins de mois grâce à des cours. Non, je poursuis un autre but. Il s’agit plutôt d’éviter que les journaux les plus vendus de ma région sèment la confusion dans l’esprit des citoyens.

Le 7 juin, les sites du groupes arboraient tous le titre suivant : « Le code civil est modifié, on choisira son nom de famille« . Vous avez bien lu : « le code civil est modifié« . Le Conseil des Etats travaille si vite que les députés tapent directement sur le site de la Confédération le contenu de la loi en même temps qu’il est voté !

S’il ne s’agissait encore que d’un « titre incitatif » (comme dirait l’autre…). Mais non… c’est pire ! En effet, seul le Conseil des Etats s’est prononcé pour l’instant et le Conseil national devra encore approuver ces « modifications ». Ensuite, il y aura peut-être encore l’épreuve du référendum (les généalogistes l’ont évoqué… afin de mieux suivre les lignées familiales). Et après ces deux étapes-là, il y aura encore fixation d’une date pour l’entrée en vigueur de la loi modifiée. C’est seulement à ce moment-là qu’on pourra s’écrier « le code civil est modifié« .

Les responsables des médias d’Edipresse méconnaissent donc ici plusieurs faits pourtant dûment enseignés dans les écoles :

1) La Suisse a un parlement bicaméral. Il faut que les deux conseils consentent à une modification légale pour qu’elle puisse être adoptée.

2) La Suisse connaît un régime de « démocratie directe » : une loi adoptée par le parlement peut être soumise au référendum si 50’000 citoyens le demandent.

3) Une loi adoptée par le parlement n’entre en principe pas immédiatement en vigueur. Un délai est fixé qui permet les préparatifs nécessaires.

Cela fait tout de même beaucoup pour une seule information.

Après cela, allez vous demander pourquoi tant de citoyens se plaignent de ne rien comprendre au système, parce qu’il est trop compliqué… Il est compliqué, c’est vrai, mais certains médias ne facilitent pas les choses.

Alors, on le fixe quand, ce cours ? ;-)

Daniel


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

2 réponses:

  1. Joe Bar écrit:

    Je le met dans cette rubrique car ça m’a sauté dessus hier ce truc, je ne sais pas s’il est aussi dans le 24 papier mais dans le genre 24 heures citant le matin !

    http://www.24heures.ch/genevois-vaudois-ne-paie-impot-2011-06-26-0

    Titre : un vaudois sur deux, sous-titre 40% (donc plus près de 1 sur 3…) et dans le texte 82 000 personnes, sur 390 000 contribuables (82/390 = 21 % ).

    Et la dessus des commentaires de pôvres retraités qui paient pour les autres.

    Menfin, c’est quoi ces infos !

  2. @Joe Bar :

    En effet… encore un exemple de grand n’importe quoi. Je ne l’ai pas trouvé dans la version papier, mais c’est encore une fois un truc fait à la va-vite.

    Le journalisme existait…

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni