Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

11
avr 2011
Comme les autres… mais plus tard !
Posté dans Politique par Dani à 12:39 | Commentaires fermés

Quand l’originalité de la Suisse tient au décalage temporel…

Comme les autres... mais plus tard ! dans Politique

.
Je lisais aujourd’hui avec un peu de retard un article paru dans « Le Temps » du 8 avril et présentant des scénarios élaborés par « l’Etat-major de prospection de l’administration fédérale« . On y trouve pêle-mêle diverses prospectives concernant l’énergie, l’intégration européenne, la démographie, l’âge de la retraite ou encore la capacité d’intervention de l’Etat. L’un des scénarios envisage même l’adhésion de la Suisse à l’Espace économique européen (EEE) en 2019 (!), soit 27 ans après le refus de 1992. Cette idée provoque chez moi une grande perplexité et m’incite à jeter un regard vers le passé.

Au fond, la Suisse est assez coutumière de décisions en décalage avec les pays voisins. Nous n’avons adhéré à l’ONU qu’en 2002. Le droit de vote des femmes, au niveau fédéral, n’a été accepté qu’en 1971, longtemps après nos voisins. L’assurance-maternité a été attendue pendant des décennies, à l’instar du service civil. L’assurance-chômage aussi a été plutôt tardive, peut-être parce que le besoin s’en faisait moins sentir qu’ailleurs. Nous avons même adopté l’heure d’été avec quelques années de décalage…

Si au moins il s’agissait de faire vraiment différemment, d’adopter des politiques originales… Mais non, il s’agit le plus souvent de faire simplement comme les autres… mais plus tard. Comme s’il nous fallait plus de temps pour comprendre ou nous soumettre (à choix !).

Il convient de relativiser quelque peu cette impression : il arrive aussi à la Suisse de jouer un rôle de pionner, par exemple dans les domaines de la politique de la drogue et de la gestion des déchets. Mais il y a aussi des domaines dans lesquels on attend encore l’inévitable évolution, notamment en ce qui concerne l’équité du financement des partis politiques ou la mise en oeuvre d’une armée de volontaires.

Je crois que les domaines qui incarnent le mieux cette tendance à repousser les échéances sont ceux du secret bancaire et de l’intégration européenne. Voici des enjeux qui sont résolument gérés à reculon, en espérant que le moment fatidique arrivera le plus tard possible. Qu’on soit ou non favorable au secret bancaire traditionnel ou à une adhésion à l’Europe, on ne peut que déplorer cette façon de faire de la politique avec un rétroviseur.

Si le projet politique suisse consiste trop souvent à reprendre les idées des autres, mais avec du retard… c’est en somme assez triste. Osons donc définir des projets originaux ou sinon, décidons-nous plus vite !

Daniel


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

Réponses desactivées.

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni