Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

  • Accueil
  • > Divers
  • > Vendre la vignette avant de l’avoir votée !
1
avr 2011
Vendre la vignette avant de l’avoir votée !
Posté dans Divers par Dani à 9:46 | 1 réponse »

24 heures, Le Temps et 20 minutes – 1er avril 2010

Vendre la vignette avant de l'avoir votée ! vignette-suisse-2011

 

L’automobiliste est inquiet : la manchette de « 24 heures » annonce que la vignette autoroutière passera à 100 francs et « Le Matin » complète l’info-digest-edipresse avec des pendulaires « dindons de la farce« . Mais ce n’est pas une farce de 1er avril…

De mon côté, je m’inquiète de savoir ce qui pousse les rédactions des journaux à ne plus faire aucune distinction entre les décisions et les propositions, entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif, entre les temps de l’indicatif et ceux du conditionnel. J’envisage deux explications possibles :

1) Les rédacteurs qui rapportent sur les sujets politiques ne connaissent pas les institutions suisses (variante : les articles sont en fait rédigés par des sous-traitants sous-payés dans un pays lointain…).

2) Les rédacteurs font exprès de présenter ces propositions comme des décisions définitives pour « allumer » les lecteurs, convaincus que de simples propositions n’auraient aucun intérêt pour eux ou ne seraient pas comprises.

« 24 heures » titre « la vignette auto à 100 francs, symbole des sacrifices à venir » et complète avec un sous-titre très affirmatif : « Les moyens manquent pour les infrastructures. Les usagers passeront à la caisse« . Les premiers paragraphes de l’article ne remettent pas en question cette première impression et confirment que « la vignette autoroutière passera de 40 à 100 francs, probablement en 2015« . Un encadré à côté de l’article ne doute pas non plus et répète une troisième fois la même affirmation indubitable.

C’est là qu’il faut reprendre le fonctionnement du système législatif suisse. En fait, ces affirmations péremptoires de « 24 heures » correspondent à des PROPOSITIONS du conseil fédéral. Elles sont envoyées en consultation auprès des cantons et des divers milieux concernés. Ceux-ci pourront faire des remarques, dont le Conseil fédéral tiendra ou non compte (l’occasion de nouveaux titres infondés ?), puis celui-ci transmettra le dossier aux chambres fédérales qui statueront. Si l’assemblée fédérale accepte ces PROPOSITIONS, elles pourront encore être combattues devant le peuple par la voie du référendum. On est donc aujourd’hui très loin d’une décision définitive… n’en déplaise à ces présentations par trop simplistes.

Le journaliste de « 24heures » semble l’avoir tout de même compris, puisqu’il évoque, à partir du quatrième paragraphe, une « proposition« , puis la mise « en consultation jusqu’au mois de juillet » avant de ne pas exclure que le peuple puisse « tranche par référendum« . Mais ce journaliste sait aussi bien que moi que si tous les lecteurs parcourent les titres d’un journal et presque tous prennent connaissance des sous-titres, seule une minorité des articles seront ensuite vraiment lus et très peu le seront jusqu’au bout. Il y a donc désinformation manifeste de tous les lecteurs qui auront décidé, sur ce thème, de ne lire que les titres et les débuts d’article.

Et quand on sait que l’UDC et le PLR ont rapidement manifesté leur opposition à ces projets, quand on sait qu’une initiative de l’ATE prévoyant d’autres solutions est dans les tuyaux et que le parlement va être complètement renouvelé par les élections fédérales d’octobre 2011 (sans parler du Conseil fédéral…), on peut mesurer toute l’étendue de l’incertitude qui plane encore autour des projets du Conseil fédéral.

Cela n’empêche pourtant pas un titre du « Temps« , un journal réputé plus sérieux sur les questions politiques, d’être tout aussi certain du prix futur : « La vignette passera à 100 francs en 2015« . Si le premier paragraphe semble se préparer à laisser planer un très léger doute avec « la vignette autoroutière coûtera en principe deux fois et demie plus cher dès 2015« , quelques lignes suffisent à revenir à « cette décision« . Pour le coup, j’ai l’impression que le rédacteur du Temps a moins bien compris l’affaire que celui de « 24 heures« .

Au fond, c’est peut-être « 20 minutes » qui va le mieux s’en sortir. Après un titre en fanfare – « Adeptes de la route ou du rail, tous à la caisse !« , le gratuit propose un sous-titre qui laisse tout de même une place à l’incertitude : « Billets de train et vignette plus cher, baisse des déductions fiscales : les mesures de financement des transports se précisent« .Puis il reprend tout simplement la dépêche de l’ATS qui, dès le premier paragraphe, énonce que les projets de Doris Leuthard « ont été mis en consultation« . Un « 20 minutes » qui embrouille moins que « 24 heures » et « Le Temps« … A la place des responsables des journaux payants, j’aurais honte !

Quant à moi, je sais que je vais comme d’habitude entendre plusieurs personnes me dire que « la vignette passera à 100 francs« , que « c’est décidé« , « sûr » et qu’elles l’ont « lu dans le journal« . Si j’ai la patience nécessaire, j’expliquerai que non, et que des journalistes se paient la tête de leurs lecteurs.

Daniel


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

Une réponse:

  1. kalvin écrit:

    A désespérer, ce traitement médiatique (et cette idée d’augmentation, d’ailleurs…)

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni