Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

18
mar 2011
Désordre local pour un ordre global
Posté dans Politique par Dani à 1:09 | 2 réponses »

Elections communales lausannoises : remarques d’un commentateur dilettante de la chose publique

.

Billet invité 

Voici un billet proposé par un collègue à propos des résultats des élections communales à Lausanne le weekend passé. Je vous souhaite une bonne lecture !      Daniel

.

Désordre local pour un ordre global

Citoyen lausannois, j’ai voté par correspondance et j’ai été chercher les résultats officiels du scrutin du 13 mars 2011 pour l’élection du Conseil communal de Lausanne.

La première chose qui saute aux yeux à la lecture de la liste des sièges obtenus, c’est l’absence de « petits » partis ou d’indépendantEs.Qu’on se le dise : il y a peu de place pour la dissidence. Cinq partis « squattent » l’hémicycle. La personnalité peut s’exprimer : oui ! mais au sein d’un parti… Cette voix discordante, qu’elle me fasse un peu peur comme celle de « Lausanne Libre » avec son discours foireux du « ni de droite ni de gauche » et ses 20’910 suffrages ou qu’elle cherche à s’exprimer par le « Parti Pirate » (18’297 suffrages), n’a pas droit de cité. Zéro siège obtenu.

Même le « Parti vert’libéral » et sa tentative de réconcilier les idéologies écologiste et libérale, avec ses 91’533 suffrages, est exclu du cénacle. Les plus petites formations au niveau communal qui représentent la population, « La Gauche » ou l’UDC, totalisent 13 ou 14 éluEs. Autant pour la diversité des problématiques, la pluralité des opinions. Tu te soucies de la classe moyenne, tu votes PSL. Tu as des préoccupations d’ordre économique, tu votes PLR. Tu t’inquiètes pour les pâquerettes, tu votes Verts. T’es pas raciste, mais tu veux défendre d’abord ceux de ta race, tu votes UDC. Tu t’intéresses à la marge, à l’exploitation, à la solidarité institutionnelle, tu votes « La Gauche ».

Séduisant, non?

Passé l’effroi de la constatation de la stérilité du terreau politique, j’ai regardé les résultats individuels des 100 personnes élues. Deux surprises dans ce classement. Outre la première place d’Oscar Tosato (PSL) avec 8’608 suffrages et la deuxième place de Olivier Français (prime aux sortants), on note la relative contre-performance du Syndic Daniel Brélaz qui se place en 7e position. Seulement avec un modeste 6’489 suffrages. Pas de polémique.

La seconde surprise des résultats du week-end, c’est le mauvais score de l’UDC. Perspective réjouissante, si l’en est; même si les élections du Conseil communal de Lausanne présentent certains biais (sensibilité urbaine, romande…). Le meilleur élu du parti du bouc n’arrive qu’à la 71e place avec 4’294 suffrages et le vociférant Claude-Alain Voiblet à la 75e avec seulement 4’222 suffrages. Un peu moins que la moitié du résultat d’Oscar Tosato.

Que dire du 100e Conseiller communal et son misérable 2’879 suffrages. Sur 2’295’010 suffrages exprimés! Sur 290’456 obtenus par son parti ! Sur 23’612 votants qui peuvent accorder deux fois leur confiance à la même personne ! Faible ancrage populaire pour un tel pouvoir de nuisance.

La légitimité des urnes permet-elle ce « hold-up » du débat politique et social par les représentantEs du parti le moins bien élu, auquel on assiste en ce moment sous nos yeux ébahis ? Les défis auxquels nous faisons face autorisent-ils qu’on laisse polluer les discussions par la méfiance systématique, par la peur tacite, l’égoïsme masqué ? Les enjeux de la situation sont-ils si peu importants qu’on accepte de concevoir et de mettre en oeuvre des solutions qui sentent le souffre, qui visent à éluder les problèmes, à désigner des boucs émissaires; solutions qui ont d’ailleurs largement fait la preuve de leur nocivité.

Durant cette législature, va-t-on gérer de la pathologie sociale et humaine (clin d’oeil à Claude Bourguignon) ou va-t-on faire de la politique ? Si tant est qu’on puisse en faire dans un organe législatif ?

 

Régis, sur une idée d’Anne


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

2 réponses:

  1. Alex Dépraz écrit:

    Ayant obtenu 5’524 voix à cette élection, je devrais logiquement me rallier à votre thèse, puisque je totalise presque deux fois plus de suffrages que le dernier élu UDC avec ses 2’879 suffrages. Et pourtant. Ce résultat est mathématiquement tout à fait logique compte tenu du système proportionnel. L’UDC a obtenu 14% des sièges avec 12.66% des suffrages, ce qui est quand même assez fidèle au résultat de l’élection (Le PSL 29% des sièges avec 26,37% des suffrages). On peut considérer que ce score est mauvais (par rapport au score national de l’UDC?) mais on aurait tort de se boucher le nez et de fermer les yeux et de ne pas constater qu’il est en large progression depuis 2006. Il faut donc apporter des réponses à ces électeurs. Quant à la légitimité, on pourrait la calculer sur le nombre d’électeurs inscrits (83’473 soit un score maximum de 166’946 suffrages pour le conseil si tous les inscrits doublent le même candidat) et là, celle de tous les élus apparaît bien faible, même mon cher camarade Oscar avec sa splendide performance ne réunissant qu’un peu plus de 5% de ce total.

  2. Bois-Guisbert écrit:

    « La seconde surprise des résultats du week-end, c’est le mauvais score de l’UDC. Perspective réjouissante… »

    On se console comme on peut.

    Mais pour avoir une juste vision des choses, il faut comparer les (« mauvais ») résultats de 2012 avec les (« désastreux ») résultats de 2006.

    Paraphrasons donc « Régis, sur une idée d?Anne » 2012 dans une version 2006 :

    ?Le meilleur élu du parti du bouc n’arrive qu’à la 87e place avec 3’391 suffrages et le vociférant Claude-Alain Voiblet à la 99e avec seulement 2’119 suffrages. Moins que le quart du résultat d’Oscar Tosato.

    ?Que dire du 100e Conseiller communal et son misérable 2’099 suffrages. Sur 2’454’572 suffrages exprimés! Sur 194’456 obtenus par son parti !?

    Il suffit ensuite de déduire le pastiche 2006 de l?original 2012 pour faire le bilan global d?une élection qui a permis à l?UDC de passer de 8 à 14 sièges :

    - Le meilleur élu du parti a gagné 16 places

    - le vociférant Claude Voiblet a pratiquement doublé ses voix (de 2’119 à 4’222) alors que (le susurrant ?) Oscar Tosato en a perdu 783.

    - Les suffrages du centième conseiller communal ont augmenté de 64 %.

    - tandis que les suffrages exprimés diminuaient de 6,5 %, ceux de l’UDC faisaient un bond de 49,4 %.

    - Enfin, si l?UDC se ramassait pitoyablement en engrangeant 96’000 suffrages de plus, les autres affichaient leur insolente santé en perdant 27’400 suffrages pour la gauche ?révolutionnaire?, 111’400 pour la gauche rose, 126’800 pour la gauche verte et 189’500 pour les libéraux-radicaux

    Un vrai désastre, on vous dit. Mais comptez sur l?UDC pour faire mieux la prochaine fois :o )

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni