Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

24
oct 2010
Oui, Mme Leuthard, mais…
Posté dans Scène médiatique par Dani à 12:18 | 2 réponses »

Le Temps du 23 octobre 2010 : « Imaginons une chaîne de TV bilingue »

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/8c80987e-de1c-11df-9b0b-e47316d37edf/Imaginons_une_TV_bilingue

 

En ce samedi 23 octobre, interview de la Présidente de la Confédération dans « Le Temps » : le quotidien indique en sous-titre que « la présidente de la Confédération souhaite développer le plurilinguisme grâce à la loi fédérale sur les langues« . Le lecteur romand s’attaque instinctivement à la lecture…

Surprise positive : Mme Leuthard comprend la frustration romande liée à la priorité zurichoise à l’anglais dans les écoles et tient à rassurer les minorités : « Je vois d’ailleurs que Zurich a entrepris de renforcer aussi l’enseignement du français dans la scolarité obligatoire. Par ailleurs, nous avons quatre langues nationales qu’il faut respecter. Et notamment l’italien que nous avons trop tendance à oublier. Nous devons faire attention à ne pas perdre le contact avec les Tessinois qui auraient beaucoup de raisons de se plaindre. C’est l’esprit du plurilinguisme, plus que le débat sur les priorités linguistiques, que nous devons encourager en Suisse« .

Bien, très bien… Mais l’interview continue et Mme Leuthard évoque une autre idée : « Depuis le début de l’année, nous avons une loi fédérale sur les langues et la compréhension qui donne des moyens d’intervention à la Confédération. L’idée d’une chaîne bilingue et, pourquoi pas, de journaux bilingues est intéressante« .

Et paf… on glisse sans transition au « bilinguisme »… et les italophones (remarque au passage : tous ne sont pas Tessinois…) ont été oubliés après une petite vingtaine de lignes. On a vraiment trop « tendance à les oublier« . Et l’intervieweur qui ne pipe mot… !

Alors, oui… Mme Leuthard… résolument oui à des médias plurilingues : une télévision (avec les trois ou mieux les quatre langues – au moins quelques émissions en romanche, avec des sous-titres pour aider) et pourquoi pas des journaux. Avec l’aide de la Confédération, oui encore… Pourquoi pas une sorte de « Courrier international » suisse avec traduction des articles intéressants parus dans la semaine écoulée dans les diverses régions linguistiques ?

Mais lorsqu’on passe en quelques lignes de quatre à trois puis à deux langues, quelques minutes suffiront malheureusement à en revenir tout simplement à « chacun chez soi et bonjour chez vous« … Dommage !

Daniel


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

2 réponses:

  1. lpalli écrit:

    J’avais fait quelques réflexions dans la même longueur d’onde, mais moins abouties.

    Il n’est pas facile de concevoir un projet multilingue à 4 langues que ce soit de la télévision ou de la presse écrite, mais ce limiter à 2 langues est très limitatif.
    Il ne faut pas oublier que la constitution dans son 4ème article indique:
    Les langues nationales sont l?allemand, le français, l?italien et le romanche.

    Dans le domaine télévisuel je pense que viser sur un acteur privé est assez irréaliste, il faudrait plutôt obliger l’ensemble des unités d’entreprise de la « SRG SSR idée suisse » (RTS, RSI, SR DRS, SF et rtR) à collaborer.

    Dans le domaine de la « presse écrite » le modèle de swissinfo.ch me semble pas trop mauvais, il faudrait le promouvoir et l’étendre plutôt que le fermer comme certains semblent toujours vouloir.

  2. @lpalli :

    Je ne sais pas non plus quelle serait la meilleure solution… mais je déplore l’absence d’un véritable organe au niveau fédéral qui permette à chaque partie du pays de recevoir des informations venant des autres parties.

    Swissinfo est tourné avant tout vers l’extérieur, mais on pourrait en effet imaginer une rénovation du concept qui inclue aussi une communication interne entre les langues du pays… Et pourquoi pas un site qui fonctionne en multimédia, avec vidéos, sons et textes. Au fond, il n’y aurait pas besoin de créer des contenus, ils existent déjà. Il faudrait juste faire en sorte de les rendre accessibles aux autres, par la traduction, le sous-titre ou toute autre méthode.

    En tous les cas, la contradiction à l’intérieur des propos de la président de la Confédération, sans que le journaliste intervieweur ne sursaute, est assez révélatrice de l’état de la question dans notre pays !

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni