Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

16
août 2010
Le niveau baisse…
Posté dans Scène médiatique par Dani à 10:39 | 3 réponses »

« Le Matin » et « 20 minutes » du 14 août 2010 : La baisse de qualité des médias s’effiloche et pèse sur la démocratie suisse

Le niveau baisse... dans Scène médiatique web_press--469x239

.
Qui l’eût cru ? Les journaux de caniveau qui s’inquiètent tout à coup de la qualité des médias… A moins qu’ils n’aient copié-collé la dépêche de l’ATS sans même la lire !

Voyez plutôt le contenu de l’article ainsi publié par les leaders de la « malpresse » : « Manque de moyens financiers, émergence des gratuits et des informations en ligne concourent à une péjoration de l’offre médiatique en Suisse, selon une étude de l’Université de Zurich publiée vendredi. Cette mutation a aussi pour conséquence d’affaiblir le débat démocratique. » Et paf !

« La culture de gratuité des médias en ligne et des journaux pour pendulaires a fait perdre conscience aux consommateurs que le journalisme professionnel a un prix« . Et repaf !

« Cette tendance sape la qualité des médias d’information, favorise leur concentration, affaiblit le prestige professionnel des journalistes » (…). « Le public lit ainsi davantage de sujets «people» ou émotionnels au détriment des analyses et des dossiers politiques. Or c’est avec les médias que naît le débat public en démocratie. Il s’en trouve ainsi fortement affaibli« . BANG !

Et ce sont bien le journal gratuit « 20 minutes » ainsi que son ombre « Le Matin » (qui vaut à peine mieux…) qui publient ce texte sans sourciller.

Les journaux payants enchaînent : « La culture du gratuit conduit à une boulevardisation de l’information » (Le Temps), « La malpresse mise en cause » (Le Courrier), « La baisse de qualité des médias pèse sur la démocratie suisse » (24 heures)… Baroud d’honneur…

Un résumé de l’étude qui sert de source à ces articles est disponible sur ce site. On y retrouve grosso modo des choses que je répète depuis deux ans sur ce blog :

- « Le glissement de l’utilisation des médias vers une culture gratuite online et offline et la situation financière fortement détériorée entraînent une érosion de la qualité dans la grande tradition journalistique suisse« .

- « Les nouveaux médias, journaux gratuits et sites de nouvelles, mais aussi les radios privées et de nombreux journaux par abonnement, réduisent le monde à des nouvelles d’agences« .

Bon, alors, on fait quoi maintenant ? Tous les médias ont relayé la dépêche, voire développé le thème : la culture du gratuit et la boulevardisation péjorent la qualité de l’information et c’est la démocratie qui paie en définitive les pots cassés. Peut-on s’en foutre royalement si l’enjeu est la démocratie elle-même ? Cette étude a au moins l’avantage d’amener la question sur le terrain politique et les politiques devraient désormais avoir à coeur de se préoccuper plus sérieusement de la question.

Bien sûr, il reste des médias de qualité, certains quotidiens, la radio, des sites internet d’information pertinents. Mais ceux-ci touchent de plus en plus exclusivement un public cultivé et déjà généralement plutôt bien informé. Un autre public, plus jeune et moins formé, reste en marge…

Jusqu’à quand va-t-on attendre avant de prendre de véritables mesures politiques, justement, pour garantir les conditions de la démocratie ? Au nom de quoi les prétendus « journaux » gratuits ont-ils le droit de squatter tous les lieux stratégiques de distribution (gares, arrêts de bus, devant des écoles, etc.) ? Pourquoi les aides à la presse (dans le cadre de l’acheminement postal notamment) sont-elles systématiquement orientées à la baisse ? Pourquoi laisse-t-on impunément des dépliants publicitaires garnis de quelques dépêches d’agences phagocyter impunément le marché publicitaire au détriment de ceux qui pourraient réellement incarner la liberté d’expression ?
On voudrait faire disparaître l’information démocratique qu’on ne s’y prendrait pas autrement… Il faut engager un débat de fond, sur le plan politique, avant qu’il ne soit définitivement trop tard.

Daniel


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

3 réponses:

  1. Jean-Daniel écrit:

    salut Daniel j’ai bien rigolé en lisant cet article alors qu’une publicité très « gratuit » clignotait en bas de pages. Est-ce ton hébergeur qui te fait une blague avec sa pub pour déshabiller au scanner les supportrices de foot? ;o))) JD

  2. C’est en effet la plateforme blog qui impose ses pubs… ce qui conduit parfois à des incongruités (à l’instant, j’ai une pub pour le « Nouvelliste ».
    L’alternative serait que j’apprenne une fois à utiliser wordpress et que je construise moi-même le blog pour ne plus avoir de pubs… mais je ne suis pas un élève doué ! ;-)

  3. sylvain écrit:

    Merci pour cette franche rigolade…

    Pour moi c’est un signe que la « production » de tels journaux est quasiment totalement automatisée, on récupère les nouvelles de agences, on balance les pubs en rapport (tiens, les lecteurs de ce blog sont des hommes seuls qui lisent des livres => les pubs google me conseille france loisirs et meetic :-P ) et le « journal » est fait. D’ici quelques années, ce type de journaux n’aura plus aucune intervention humaine…

    Sinon c’est le b.a.-ba du marketing, les voitures parlent d’environnement, la grande distribution de recettes du terroir et les journaux gratuits de la qualité de la presse ;-)

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni