Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

17
juin 2010
Syndrome de Stockholm
Posté dans Scène médiatique par Dani à 6:12 | 2 réponses »

Après la libération de l’otage Max Göldi

Syndrome de Stockholm dans Scène médiatique 1474664926

.
Le « syndrome de Stockholm« , c’est ainsi qu’on désigne la « propension des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers à développer une empathie, voire une sympathie, ou une contagion émotionnelle avec ces derniers« . Et c’est ce syndrome que m’évoque le retour en Suisse de Max Göldi et les divers commentaires politiques ou médiatiques qui ont suivi.

Depuis lundi, on entend et on lit nombre de critiques et de remises en question adressées aux autorités genevoises et au Conseil fédéral et à Hans-Rudolf Merz en particulier. Par contre, Hannibal Kadhafi et son père s’en tirent sans reproche et les articles de presse se multiplient sur le thème de « comment reprendre les relations économiques avec la Libye ?« . Le premier otage libéré lui-même « en veut à la police genevoise« , alors qu’il faut bien admettre qu’il n’y a aucun rapport objectif entre sa détention arbitraire et l’incident impliquant Hannibal Kadhafi et la police genevoise. C’est d’ailleurs là que réside le scandale et c’est aussi toute la Suisse qui a été prise en otage dans cette affaire.

A cet égard, je suggère d’examiner les conditions qui permettent le développement d’un « syndrome de Stockholm » :

- l’agresseur doit être capable d’une conceptualisation idéologique suffisante pour pouvoir justifier son acte aux yeux de ses victimes.

- il ne doit exister aucun antagonisme ethnique, aucun racisme, ni aucun sentiment de haine des agresseurs à l’égard des otages.

- il est nécessaire que les victimes potentielles n’aient pas été préalablement informées de l’existence de ce syndrome.
 

Dans le cas libyen, le ravisseur a réussi à faire admettre que son indignation justifiait une prise d’otages n’ayant aucun rapport avec le conflit d’origine et a joué sur sa propre humiliation (en occultant complètement celle des otages). Il n’y avait aucun antagonisme particulier vis-à-vis de ces deux personnes qui travaillaient en Libye : elles n’ont servi que comme monnaie d’échange. Les victimes du syndrome sont ici potentiellement autant les deux otages que la Suisse entière qui a été « prise en otage » diplomatiquement par le leader libyen. Etant donné qu’il est difficile de reconnaître une affaire qui devrait relever du droit commun dans une querelle diplomatique, la troisième condition se trouve à mon sens également réalisée. Je reconnais donc ici un « syndrome de Stockholm« .

Oui, il faut le redire clairement et fortement. Il s’agit d’une prise d’otages et la seule différence avec celles des guérilleros est qu’elle est le fait d’une autorité instituée et reconnue internationalement : l’Etat Libyen. Mais cela la rend encore plus grave… Le rapt est un crime et il n’existe aucune excuse valable pour le défendre.

Cela ne signifie pas que la police genevoise ait été exemplaire, que les politiques genevois et suisses aient été avisés ou efficaces. Non, au contraire, cet enlèvement a mis en  lumière une série de faiblesses institutionnelles en Suisse. Mais si on considère que la police a mal agi, c’est devant un tribunal que cela doit se régler. Le sieur Kadhafi junior savait très bien qu’il pouvait s’adresser à la justice, mais les réflexes de voyou de son père l’ont incité à préférer faire justice lui-même en recourant à ce qui est considéré comme un crime par le droit pénal. Les voies de l’Etat de droit ne plaisent pas aux milieux mafieux.

Et justement, à lire et écouter les commentaires depuis quelques jours, on pourrait en venir à douter. Ce sont les autorités genevoises et le Conseil fédéral qui sont sur le banc des accusés. Je souhaite donc rappeler ici que personne n’est particulièrement brillant face à des preneurs d’otages. Les solutions sont toujours mauvaises et on finit toujours par perdre un peu la face !

Le quotidien « La Liberté » montrait au surplus dans son édition de mardi 15 juin que la Libye souffrait du gel des relations avec la Suisse et que la situation qui dure depuis deux ans lui crée toute une série de difficultés. Je m’étonne donc de voir les autorités suisses prêtes à se plier dans tous les sens et sans condition vis-à-vis de voyous auxquels il semblerait qu’elles viennent de verser une rançon.

Dans le cas des ravisseurs d’enfants, on a désormais mis au point une procédure d’alerte enlèvement. Dans le cas de l’enlèvement de citoyens suisses à l’étranger, on ne prévoit apparemment rien, si ce n’est le versement de rançons et toutes les courbettes diplomatiques imaginables. Et le prix d’un otage suisse est désormais connu et pourrait susciter des vocations. Dans ces conditions, on pourrait au moins s’attendre à une attitude de non-coopération avec les ravisseurs.

L’interdiction de séjour du voyou Hannibal Kadhafi semblerait un minimum à exiger et je m’étonne de n’entendre qu’un parti extrémiste évoquer cette possibilité. Parce que désormais, cet huluberlu pourra faire à peu près n’importe quoi et plus aucune autorité n’osera réagir !

La Suisse s’honorerait en osant prendre de la distance et mettre les relations officielles avec la Libye entre parenthèses durant une certaine période.

Daniel


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

2 réponses:

  1. P.S. : le visionnement du « Temps présent » d’aujourd’hui et des cris de Kadhafi confirme qu’il n’y a qu’une voie : ignorer cet Etat dirigé par un cinglé ! (cf. théorie de la non-coopération de Gandhi)

  2. Et je viens de découvrir dans « Le Courrier » une réaction semblable à la mienne : http://lecourrier.ch/index.php?name=News&file=article&sid=446212

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni