Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

3
juin 2009
Petites sottises médiatiques – XXXII
Posté dans Divers par Dani à 11:57 | 1 réponse »

Dans la presse et les médias, du 1er au 3 juin 2009

Toujours et encore…

 

Sur le site de la « Tribune de Genève », le 1er juin 2009 : Un incendie à Plainpalais permet à la police d’intercepter un trafiquant

Deux informations en une : de quoi compliquer la tâche du rédacteur, mais surtout aussi du titreur. C’est surtout le sous-titre qui surprend. « Haschisch : le locatif du 20, avenue Henry-Dunant a eu chaud dans la nuit de dimanche à lundi« . Chaud…, à cause du haschisch ? Les relations de causes à effet sont difficiles à suivre et on peine à comprendre à la lecture de l’article si le trafiquant est responsable de l’incendie ou s’il n’en est que la victime malheureuse…

 

Dans « 20 minutes » du 2 juin 2009 : Mordu après avoir pris des vipères pour des cervelas

Une info anecdotique qui a un peu d’intérêt quand même, parce qu’elle pourrait être l’occasion de rappeler qu’il est important de garder son calme après ce genre d’incident : cela allonge le temps disponible pour donner les soins nécessaires. Mais alors, il faut que ce soit clair… Voici ce qu’on peut lire dans le texte de la journaliste de 20 minutes : « Paniqué, l’homme a alors frappé un des reptiles (…)« , puis « le randonneur a conservé son calme(…) ». Compte tenu de la signification du mot « panique« , c’est l’un ou l’autre. Connaissant la fin de l’histoire, on comprend que c’est le calme qui a prévalu… Alors, pourquoi brouiller le message ?

 

Dans « 20 minutes » du 3 juin 2009 : Analphabète, Mister Suisse n’a lu qu’un livre

Même dans les pages dont ils sont spécialistes, les gratuits arrivent à commettre des bourdes ! Un analphabète est une personne qui n’a JAMAIS appris à lire et il ne pourrait donc pas lire même un seul livre. Il y a ici confusion (pour changer !) avec « illettré » qui désigne une personne ayant suivi l’école mais ne disposant pas de capacités de lecture suffisantes. Mais plutôt que de stigmatiser le beau gosse, « 20 minutes » ferait mieux de s’interroger sur sa propre contribution à l’illettrisme…

 

Dans le « Matin bleu » du 3 juin 2009 : Un demi-milliard de dollars pour sauver le groupe Hummer

Et on continue dans la catégorie des faiblesses de vocabulaire dans le titrage : Hummer est une marque, le « groupe » (au sens économique et juridique) c’est General Motors. Un groupe peut vendre une de ses marques… c’est si compliqué ?

 

Daniel


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

Une réponse:

  1. halcyon écrit:

    Purée le coup de l’analphabétisme c’était énorme. C’est à crever de rire, une blague au 26e degré d’un linguiste génial. Ou alors le journaliste avait tellement envie de placer un si joli mot tout en connaissant le grand écart sémantique…ou alors dernière hypothèse c’est de la bêtise crasse, ce qui n’en est que plus drôle. Mais quand après j’entends ce genre de trucs répétés au boulot je me rends compte que ça passe comme une lettre à la poste…

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni