Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 24 septembre 2008
Archive pour le 24 septembre, 2008


Journal factuel, journal objectif ?

24 septembre, 2008
Divers | 2 réponses »

Le Matin bleu du 17 septembre 2008 :Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger viendra inaugurer le métro. En voiture

http://www.lematin.ch/fr/actu/suisse/le-conseiller-federal-moritz-leuenberger-viendra-inaugurer-le-metro-en-voiture_9-243221

Le Matin bleu du 18 septembre 2008 : Initiative anti-4×4 :daniel Brélaz fait une boulette
http://www.lematin.ch/fr/actu/suisse/initiative-anti-4×4-la-boulette-de-brelaz_9-244876

 

L’affirmation revient assez régulièrement dans des conversations : un journal qui ne fait qu’énoncer des faits sans les commenter serait « objectif« . Cela ne semble pas faire un pli. L’idée est simple, les journaux d’opinion ont apparemment fâché certains et le succès des journaux gratuits serait là pour attester de la volonté d’une partie des lecteurs de n’avoir que des « faits bruts ».

L’objectivité est une notion difficile. Etymologiquement, elle s’oppose à sa soeur « subjectivité » qui est relative au « sujet » et elle représente donc « l’objet ». Littéralement, on pourrait presque dire que l’objectivité, c’est « l’avis des objets eux-mêmes » sans l’intervention partiale d’un être humain. Cela est-il possible ? Difficile en tout cas à imaginer, parce que même si les objets étaient susceptibles de donner un avis, ce serait encore un humain qui recevrait le message, en garderait une partie, en rejetterait une autre, exagèrerait certains points, minimiserait d’autres et présenterait ensuite le messages aux ses semblables à sa manière. Un journal ne peut donc pas être réellement « objectif ».

En effet, même un journal qui décide de « s’en tenir aux faits » effectue un grand nombre de choix tout à fait arbitraires :

- A quels événements donner de l’importance ? Que mettre en manchette et en une pour attirer le client ?

- Quels titres donner aux informations ? Le titre sera-t-il assez accrocheur ou provocant ?

- Quelles photographies ou illustrations accompagneront les articles ? Seront-elles avantageuses ou non ?

- Quelles citations des personnalités reportera-t-on dans les articles ? Sorties en général de leur contexte, celles-ci seront-elles à l’avantage des concernés ou à leur désavantage ?

Et ainsi de suite… il existe de nombreuses manières plus ou moins perceptibles et plus ou moins franches de faire passer des messages. Le fait qu’un journal se prétende lui-même objectif ne doit surtout pas impliquer qu’on lui accorde le qualificatif sans discussion.

A cet égard, deux articles récents du « Matin bleu » ont attiré mon attention. Tous deux présentent des magistrats de premier plan (Moritz Leuenberger et Daniel Brélaz), dont l’intérêt pour les questions écologiques est connu, mais qui sont « épinglés » pour leur usage de la voiture. En soi, rien de choquant au fait qu’un journal décide de confronter les idées d’un politicien avec ses pratiques : c’est instructif et légitime. C’est la présentation va qui va être déterminante…

 

D’abord l’article sur la venue du conseiller fédéral à Lausanne pour l’inauguration du M2 :

- Un sous-titre en forme de reproche : « les officiels ne donneront pas tous l’exemple« . Or, on connaît l’emploi du temps chargé d’un conseiller fédéral qui se déplace depuis Berne. Dans ces conditions, on peut admettre que les visites de ce genre se fassent en voiture, cela n’a rien d’irrationnel. Si on voulait juger des efforts écologiques faits par Moritz Leuenberger, on devrait se pencher sur sa pratique quotidienne à l’intérieur de la ville de Berne, ainsi que sur ses déplacements entre le palais fédéral et son domicile : voici qui serait plus éclairant. Au fond, c’est comme si on jugeait de la pratique d’un serrurier en lui reprochant d’utiliser sa voiture professionnellement… Mais de la pratique quotidienne du conseiller fédéral, l’article ne nous dira rien. Mauvaise foi…

- Une photo (d’ailleurs déjà ancienne, on l’a déjà vue plusieurs fois !) ne présentant vraiment pas le conseiller fédéral à son avantage : un doigt sur une narine et l’autre narine à l’embouchure d’un pot d’échappement !
L’article concernant Daniel Brélaz ensuite :

- Un titre qui annonce la couleur : « Initiative anti-4×4, Daniel Brélaz fait une boulette ».

- Mais à l’intérieur de l’article, on apprend quand même que la voiture du syndic de Lausanne, bien que 4×4, ne serait pas visée par l’initiative, car moins polluante. Boulette, vous avez dit boulette ?

- Et on ajoute une comparaison avec Isabelle Chevalley, qui a une voiture qui pollue moins que la sienne. Pourquoi ne pas choisir certains de ses collègues qui roulent avec des voitures extrêmement polluante ?

A la lecture de ces deux articles, est-il vraiment possible de soutenir que le « Matin bleu » a une approche « objective » de l’information ? Nous avons déjà eu l’occasion de remarquer que l’initiative anti-4×4 n’a vraiment pas les faveurs de la direction éditoriale du Matin, et si les deux politiciens sont visés ici comme « incohérents », cela fait assurément partie d’un choix partisan. Il est d’ailleurs possible de repérer assez facilement les préférences de ce journal en le lisant de temps en temps.

Le Matin bleu ne passe pas par un éditorial enflammé qui dégommerait les affreux qui soutiennent cette initiative, mais il joue une partition plus subtile : au gré de ses titres, de ses photos et de sa façon de braquer le projecteur sur certains aspects uniquement, il donne à voir deux politiciens peu appréciés de ses rédacteurs en chef dans une position défavorable. On est assez loin de l’objectivité et des faits bruts… et ce journal exprime bien évidemment lui aussi des préférences partisanes. A votre avis, que pensent les dirigeants du Matin de ces deux politiciens ?

Finalement, n’est-il pas plus honnête d’accompagner des articles réellement factuels de colonnes de commentaires séparées et bien identifiées, comme le font un journal de gauche (Le Courrier) ou de droite (Le Temps) ? Au moins, le lecteur des deux derniers cités sait à quoi s’en tenir… L’honnêteté et la clarté du propose ne sont-elles pas préférables à une soi-disant objectivité ?

Dani

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni