Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

  • Accueil
  • > Divers
  • > Commentaires du Matin (V) : la réponse de la rédaction !!!
23
août 2008
Commentaires du Matin (V) : la réponse de la rédaction !!!
Posté dans Divers par Dani à 12:10 | 2 réponses »

Emission Médialogues de RSR 1 du jeudi 21 août 2008 : Gérer les commentaires

http://www.rsr.ch/la-1ere/medialogues

Le petit « battage » de juillet en rapport avec les commentaires en forme d’appels au meurtre sur le site du Matin semble toucher à sa fin. Ce jeudi, en effet, nous avons pu entendre une réponse du responsable du site internet du Matin suite à mon intervention au micro d’Alain Maillard, animateur de Médialogues.

Pour écouter cette partie de l’émission : (pour les gens pressés, qui connaissent au surplus toute l’histoire ou qui n’ont pas envie de m’écouter, la réponse du rédacteur comme à la minute 6.45)

Pour retrouver le fil de ce feuilleton :

Episode I : http://pikereplik.unblog.fr/2008/06/13/site-du-matin-supprimez-les-commentaires/

Episode II : http://pikereplik.unblog.fr/2008/07/13/commentaires-sur-le-site-du-matin-enfin-une-reaction/

Episode III : http://pikereplik.unblog.fr/2008/07/15/commentaires-du-matin-suite-et-fin/

Episode IV : http://pikereplik.unblog.fr/2008/08/08/commentaires-du-matin-reaction-du-mediateur-dedipresse/

 

Il y a un peu moins de 2 semaines, j’ai reçu une invitation de l’animateur de l’émission, pour évoquer avec lui sur les ondes ce débat sur les commentaires sur le site du Matin. Et c’est avant-hier que cette discussion est passée sur les ondes, suivie d’une réponse de Luc Petitfrère, rédacteur en chef adjoint et surtout responsable du site internet « Le Matin online ». Suite à son intervention radiophonique, j’aimerais revenir sur quelques uns de ses propos.

Mais avant cela, il convient de rapidement résumer toute l’affaire, comme suit :

1) Le 13 juin, j’écris le premier article dénonçant les appels au meurtre et le même jour un lecteur annonce dans les commentaires qu’il a envoyé mon billet à la rédaction du Matin et qu’il se réjouit de les voir réagir. Je sais qu’il l’a fait pour de vrai.

2) Un mois plus tard, le 13 juillet, ne voyant toujours rien venir, j’avais moi aussi posté un commentaire demandant s’il fallait une action pénale pour que ces commentaires disparaissent enfin. Dans les heures qui suivent, l’article n’était plus disponible en page d’accueil, mais retrouvable aisément sur le site du Matin, et les commentaires étaient toujours là. J’écris alors un deuxième article. Dans les heures et les jours qui suivent, le thème est également repris par 5 autres blogueurs.

3) L’article et les commentaires disparaissent alors rapidement, mais sans aucune explication. J’écris alors au médiateur d’Edipresse (malheureusement en vacances à ce moment-là).

4) Début août, un échange de courriel avec le médiateur (à qui j’ai envoyé un document contenant les commentaires) aboutit à un texte de sa plume sur son propre blog et à une promesse d’intervention auprès de la rédaction du Matin.

5) L’émission Médialogues du 21 août aboutit à une réponse d’un responsable du Matin.

Je dois être d’un naturel casse-pied et je n’ai pas l’habitude de lâcher mon os. Et finalement, je suis assez content que la question ait finalement dû être évoquée par des responsables. Je ne sais pas encore si des changements seront perceptibles, mais au moins on en aura parlé publiquement. C’est déjà un résultat.

Retour donc à l’émission Médialogues. Tout d’abord, je souhaite préciser ici que je ne connais pas personnellement le rédacteur en chef adjoint du Matin (même s’il a choisi de me citer par mon prénom sur les ondes). Nous n’avons pas encore gardé les cochons ensemble ! :-) . Son intervention, à mon sens, appelle quelques compléments et précisions. Les voici :

1) Replacer la question dans son contexte…
Il propose tout d’abord de « replacer la question dans son contexte », ce qui signifie pour lui préciser qu’il s’agit du site de l’ensemble des publications du Matin, ce qui représente 18 millions de pages vues et 700’000 visiteurs. Est-ce l’occasion de faire de la publicité pour son site ou est-ce une forme d’excuse pour les difficultés de gestion que cela représente ? Pour moi, c’est en tout cas la confirmation qu’il n’est pas insignifiant de s’intéresser aux propos que pourront lire tant de gens et que la modération est ici sensiblement plus importante que sur un petit blog d’adolescent exalté. Il mentionne encore le passage de 200 à 900 commentaires par jour sur le site et insiste sur le fait que tous les messages sont lus et modérés, mais a posteriori. C’est un gros travail et j’espère que les moyens nécessaires sont mobilisés pour celui-ci.

2) A propos des commentaires incriminés
A l’évocation des problèmes précis, il reconnaît que ces commentaires n’auraient jamais dû rester aussi longtemps sur le site et admet une « faille » dans l’organisation. Mais je m’étonne qu’il puisse trouver mes propos « confus » : en effet, il me semble avoir été fort clair ! Je m’amuse aussi en passant qu’il ait fallu supprimer radicalement l’article et les commentaires (en laissant en ligne deux d’entre eux et l’invite dans la foulée) pour faire le ménage : l’article aurait pu rester et les moyens informatiques modernes permettent évidemment de ne supprimer que des commentaires. D’autre part, je ne comprends pas bien comment on a pu avoir eu l’impression d’avoir supprimé les commentaires lorsqu’on s’est borné à supprimer le lien vers l’article sur la page d’accueil. Il y a du avoir un peu de flottement informatique à mi-juillet… Bon, l’essentiel est que « l’erreur » ait été reconnue !

3) Et maintenant ?
Alain Maillard s’inquiète ensuite des risques que cela se reproduise. Luc Petitfrère lui répond alors que le contrôle a été renforcé, qu’un journaliste est chargé de lire tous les commentaires et d’intervenir si nécessaire pour les supprimer. Par contre, lorsqu’il dit que « désormais, nous avons ajouté la possibilité sous chaque commentaire de nous alerter », je dois m’inscrire en faux : en effet, cette possibilité existait déjà comme l’indique d’ailleurs cet article sur un autre blog datant du 14 juillet. Ce n’est donc en rien une nouveauté et ce système n’avait auparavant pas empêché les commentaires visés ici. On pourra naturellement me répondre que j’aurais dû moi aussi utiliser cette possibilité à cette époque : c’est vrai, je ne l’ai point utilisée, mais je tiens aussi à faire remarquer que la surveillance du site du Matin ne m’incombe pas personnellement et que c’est bien des gestionnaires du site qu’on peut attendre une modération efficace. Toutefois, j’admets que ce système est opportun et j’ai pu le vérifier personnellement pas plus tard qu’hier en signalant un « appel au meurtre de masse contre les Kosovars » qui a été presque immédiatement supprimé par Le Matin. Luc Petitfrère a encore indiqué qu’il serait désormais nécessaire de s’inscrire avant de pouvoir insérer des commentaires. C’est également une bonne mesure.

4) Critères éthiques
Interrogé pour savoir si la modération ne se faisait qu’en regard du code pénal, le rédacteur en chef adjoint répond : « Nos critères éthiques sont relativement simples. Nous souhaitons favoriser le dialogue et le débat. L’objet des commentaires, c’est de permettre à tout internaute de réagir, d’intervenir, de dialoguer, d’exprimer son accord ou son désaccord. » Très bien. Mais où réside « l’éthique » là-dedans ?


Il faut alors signaler aussi l’avis d’une auditrice qui a envoyé un mail au responsable de l’émission : « Laissez-moi rire. Ce genre de site est un vrai défouloir pour tous les aigris. Certains sujets réveillent le fauve qui dort dans chaque être humain. » et entendre une autre expliquer au téléphone dans l’émission du lendemain qu’elle lit très souvent des agressions verbales dans ces commentaires et qu’elle a même remarqué un appel à l’exécution publique d’Evelyn Widmer-Schlumpf sur le site du Matin !

Je pense donc qu’il y a véritablement une réflexion éthique a entreprendre du côté de la rédaction du Matin qui irait plus loin que « on veut favoriser le débat ». Peut-être qu’un comité de déontologie pourrait être une idée à retenir. Parce qu’en effet, comme le signale la première auditrice, ce sont bien les articles qui allument la mèche et le moins que l’on puisse dire est que Le Matin ne se prive pas de faire appels à de très bas instincts. Et naturellement, le niveau des commentaires s’en ressent : racisme, simplisme, étroitesse d’esprit, un festival particulièrement attristant. Et pourtant, il serait possible à un journal d’être un média populaire, avec moultes pages sur le sport ou les célébrités, mais sans stigmatiser systématiquement certains groupes de la population. Le défouloir doit à mon sens se remettre plus largement en question…

Bref, la rédaction du Matin aura remarqué que les blogs et les lecteurs ne positionnent parfois en critique de ses pratiques. Cela est vraiment une bonne chose, continuons !

Dani

P.S. : Dans les interventions de Luc Petitfrère, j’ai relevé les deux éléments suivants : « Blacklister » un internaute et « community manager a rejoint notre équipe ». Je m’interroge… est-ce que tout le monde a compris ?

Et pour écouter mes deux précédents passages à Médialogues :

14 août sur la Géorgie au TJ

15 août sur le blog en général


Fil RSS 2.0. Réponses et trackbacks sont desactivés.

2 réponses:

  1. David Duperrex écrit:

    Voilà un bel exemple d’un blog intelligent
    ..connu.et.reconnu…

    Bonne suite dans vos découvertes… journalistiques

    ABE

    David Duperrex

  2. zozieau écrit:

    Une expérience toute récente m’a montré que, oui, ils lisent les commentaires sur le site, et les sucrent s’ils ne conviennent pas.
    A la parution de l’article « les anti 4×4 menacés de mort » ( http://www.lematin.ch/fr/actu/suisse/les-anti-4×4-menaces-de-mort_9-231258 ), j’ai laissé un mot mentionnant une erreur possible sur la photo d’illustration, qui était celle de Vincent Rossi (reproduite sur ce blog également) et non de Bastien Girod, qui est resté quelques jours. Je l’ai recherché aujourd’hui suite à une toute récente discussion avec le prénommé. Et quelle n’est pas ma surprise de constater que la photo a été remplacée (bien…), mais mon commentaire supprimé (faudrait tout de même pas que ça se sache…).

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni