Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 29 juin 2008
Archive pour le 29 juin, 2008


La sexualité de l’hebdo

29 juin, 2008
Divers | Commentaires fermés

L’Hebdo du 26 juin 2008 – La nouvelle sexualité des suisses

http://www.hebdo.ch/Edition/2008-26/Mieux_Comprendre/societe/sexualite_ce_que_vous_faites_sous_la_couette.htm

Après de nombreux numéros consacrés à des sujets politiques et économiques (des choses bien trop sérieuses… !?), l’hebdo se devait de revenir à un sujet accessible à tous sous peine de perdre une partie de sa clientèle : disons que c’est une hypothèse. Le dossier de ce numéro 26 laisse donc place à un sondage sur la sexualité des suisses romands, le troisième depuis 1998.

D’emblée, ça commence bien : Sexualité, ce que vous faites sous la couette. Ou pas. Que se passe-t-il ? L’hebdo m’espionne ? Il sait tout ce que je fais ? Non, ouf, c’est seulement un sondage de l’institut MIS Trend auprès de 600 suisses supposés représentatifs de la population (de 18 à 74 ans). Je ne fais donc pas partie automatiquement des personnes en question, mais on suppose que mon comportement et celui de millions d’autres est conforme aux 600 personnes qui ont répondu. A priori, on peut se dire que l’institut de sondage doit savoir ce qu’il fait, étant donné les magnifiques preuves qu’il nous a données lors de votations populaires… Ne riez pas ! En plus, on peut se demander si les gens répondent plus fidèlement et plus précisément en matière de sexualité qu’en matière de politique…

Il est extraordinaire de constater à quel point, en partant de questions précises d’un sondage, on peut tirer des conclusions nettement plus générales. La première page du dossier est à cet égard révélatrice, je cite : « Les Romands sont contents de leur sexualité : 52 % s’estiment très satisfaits et 37 % satisfaits – ce sont 89 % de gens heureux ». Fantastique ! On questionne 600 personnes, qui inscrivent des petites croix après une courte hésitation, entre très satisfait, satisfait, peu satisfait, pas satisfait, etc. Puis, sur la base de cette seule question, on estime qu’ils sont « heureux ». Si le bonheur ne dépendait QUE de la sexualité, cela se saurait. Si la qualité de la sexualité d’une personne pouvait s’évaluer sur la base de petites croix de satisfaction, cela se saurait aussi. Au fait, quel est la signification de « satisfait » quand on pouvait cocher « très satisfait ». Qu’est-ce qui se cache sous cette hésitation ? Ne cherchez pas…. cela doit rester pour les nombreuses psychothérapies remboursées par les assurance ou payées par les patients…

Mais les réussite d’interprétation des réponses ne s’arrêtent pas là. Les romands avouent avoir pratiqué la fellation à 70 % (contre 58 % en 98), le cunnilingus à 66 % (contre 54 %), la masturbation à 74 % (contre 63 %) et la sodomie à 30 % (contre 17 %) : voici la meilleure preuve, selon l’hebdo, que leur sexualité connaît « beaucoup plus de variété ». Génial ! La beaucoup plus grande variété tient à une augmentation mesurée de quatre comportements sexuels triés sur le volet…

La sexualité de l'hebdo cssexualitdelhebdofq4 Dessin : C. Simonin
Mais ce qui reste le plus frappant dans ce dossier, c’est le manque de distance et de critique vis-à-vis de cette analyse. Lorsqu’une question sur les relations homosexuelles révèle que 10 % des répondants y ont eu recours (contre 5 % en 1998), le rédacteur s’empresse de préciser qu’il y a de fortes chances que ces chiffres soient dus au fait qu’il est plus facile d’en parler aujourd’hui. Par contre, lorsqu’il s’agit de l’usage d’accessoires sexuels (26 % contre 11 %), il n’y a plus aucun doute. La difficulté d’en parler n’entre plus en ligne de compte. Pourquoi ? Pareil pour le sexe à plusieurs, qui serait le fait de 17 % des romands (contre 10 %). Les réponses sont réputées certaines, ou presque. Or, le rédacteur remarque que les hommes répondent affirmativement à 22 % contre 11 % pour les femmes et se demande qui sont les partenaires des hommes… Mais de là à remettre en question la crédibilité des réponses… Ce phénomène se retrouve avec d’autres questions : les hommes avouent plus de partenaires différents que les femmes et le nombre de positions différentes revendiquées excède les possibilités que les sexologues identifient entre deux être humains. L’hebdo glisse bien discrètement, au milieu d’une comparaison hasardeuse entre la sexualité des romands et celle des alémaniques, une petite phrase révélatrice : « Reste qu’un sondage ne peut traduire en chiffres tout ce qui fait une relation ». Merci !

Cette affirmation pourrait servir de point de départ à une analyse un plus rigoureuse de ce sondage, mais il n’en sera rien. Les lecteurs de l’hebdo étaient fatigués de l’UDC, de l’Europe et de la crise financière : un peu de frivolité à la façon des journaux de caniveau leur fera du bien. Surtout, ne pas mettre en doute la parole des interviewés en adoptant une position critique. Mieux vaut affirmer sans nuance que la sexualité des romands et devenue comme ceci ou comme cela… Bien léger et peu crédible.

Dani

4-verites-hebdo-4v506

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni