Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 22 juin 2008
Archive pour le 22 juin, 2008


Racisme, extrême droite…le poids des mots !

22 juin, 2008
Sur internet | Commentaires fermés

Domaine public – 20 juin 2008 : L’UDC est raciste, mais pas d’extrême droite

http://www.domainepublic.ch/files/articles/html/9872.shtml

Domaine public, autrefois hebdomadaire à 8 pages, s’est désormais transformé en site internet pour continuer à nous permettre de lire ses articles de qualité et de réflexion. Notons au passage que ceux-ci sont le fait de bénévoles expérimentés : anciens politiciens en vue, journalistes, etc. Régulièrement, on peut y retrouver des articles fouillés et bien documentés qui permettent de reprendre l’actualité avec un peu plus de recul. Aujourd’hui, toutefois, j’ai envie de prendre le contrepied d’un de leurs articles.

Faisant écho à un rapport publié par la Fondation contre le racisme et l’antisémitisme et la Société des minorités de Suisse, Albert Tille nous propose un article au titre intriguant : « l’UDC est raciste, mais pas d’extrême droite ». Le rapport en question dénonce l’attitude raciste de l’UDC qui, tout en déplorant le manque d’intégration des étrangers, fait tout ce qu’il peut pour les stigmatiser, jusqu’à en faire son thème principal pour les élections fédérales.

Rapportant les éléments apparemment contenus dans ce rapport, Domaine public résume donc : l’UDC est raciste, mais ce n’est pas un parti d’extrême droite. D’après l’article, ce qui permet de différencier le plus grand parti de Suisse des extrêmes, ce sont les éléments suivants : elle s’interdit de préconiser la violence et elle s’affirme ouvertement démocrate, deux éléments qui seraient censés la distancier clairement des formations extrémistes véritables. Apparemment, Domaine public ne souhaite pas développer la question pour l’instant, et c’est fort dommage étant donné le titre équivoque de son article. En effet, le parti français Front national, lui aussi, ne préconise pas la violence et s’affirme démocrate. Devient-il pour autant un parti de « droite tout court » ?

Au fond, qu’est-ce que l’extrême droite ? Sa définition, eu égard à son histoire, est vaste, mais on peut rassembler quelques éléments : le nationalisme, le traditionalisme, l’hostilité aux tendances socialistes et libérales, la xénophobie et le racisme, l’antiparlementarisme, l’utilisation de boucs émissaires, le rejet de la démocratie,… Pourtant, la notion d’extrême droite ne connaît pas de définition qui fasse l’unanimité. Il est donc rare que tout le monde soit d’accord pour classer un parti politique à la droite ou à l’extrême droite. Et naturellement, on retrouve ce désaccord en ce qui concerne l’UDC, même si plusieurs des éléments cités ci-dessus nous rappellent vaguement quelque chose !

Ce parti, étant donné qu’il avait une base paysanne, s’est toujours ancré dans le paysage politique traditionnel. Le fait qu’il regroupait plusieurs tendances politiques lui permettait de donner des gages de « droite libérale ». Or, aujourd’hui, ses modérés sont en train de quitter petit à petit le navire, ce qui risque d’aider à clarifier le spectre politique suisse.

Mais revenons à notre propos : est-il possible, en tant que parti politique, d’être « raciste » sans être à l’extrême-droite ? Historiquement, tous les partis racistes, des plus inoffensifs (!) aux génocidaires, ont toujours été classés à l’extrême droite : le Front national français ne fait pas exception à cette règle alors qu’il ne conteste même pas le droit du sol et que ses propositions en terme de droit de la nationalité restent bien en deça de celles de l’UDC. Qu’est-ce qui permettrait à l’UDC, a fortiori débarrassée de ses éléments les plus modérés, d’échapper à un tel classement ?

Les deux éléments mentionnés dans l’article sont : l’absence de violence et l’acceptation de la démocratie. Est-ce bien suffisant ? A mon avis, clairement non ! Ou alors, il faudrait admettre que les partis de Jörg Haider et de Jean-Marie Le Pen ou le Vlaams Belang flamand ne sont pas non plus d’extrême droite. On finirait par vider la notion de son sens…

Racisme, extrême droite...le poids des mots ! dans Sur internet 800483364_a30434146a_m

(Un joli petit logo trouvé sur le blog de Alain Hubler !)
Jetons encore un coup d’oeil à la gauche, qui a aussi ses extrêmes : faut-il comprendre que le POP, Solidarités, le Mouvement pour le Communisme et tous les groupuscules largement à gauche du PS ne doivent pas non plus être qualifiés d’extrême grâce à leur acceptation du jeu démocratique et l’absence d’actions violentes. Si on intègre l’UDC à la droite libérale, il faut alors aussi accorder un privilège équivalent aux partis de la gauche. Par équité.

Dani

P.S. :

Une petite friandise, juste en passant : l’article du site de la TSR qui annonçait aujourd’hui l’élection du nouveau préfet « noir » de la Sarine (Carl-Alex Ridoré) signalait aussi que l’UDC conseillait à ses électeurs de « voter blanc »…

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni