Piques et répliques – 2

Quelques réflexions critiques sur tout et rien

  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 9 juin 2008
Archive pour le 9 juin, 2008


Les manchettes font peur !

9 juin, 2008
Scène médiatique | 1 réponse »

Manchettes de 20 minutes, du Matin bleu et orange – Du 15 mai au 6 juin 2008

Les manchettes ont toujours attiré mon attention. Comme tout le monde, je suis souvent surpris, parfois intrigué et il m’arrive même d’aller voir de plus près de quoi il s’agit. Or, je me suis toujours demandé comment se faisait le choix de l’événement (ou du non-événement) qu’on allait sélectionner pour figurer en manchette. Alors, je me suis lancé dans une petite récolte des titres de manchettes sur environ 3 semaines pour tenter d’y voir un peu plus clair.

A priori, j’avais l’impression que les thèmes des manchettes étaient principalement liés aux actes de violence, au sport et au sexe. Je me suis donc décidé à vérifier cette première impression en me contentant de relever les manchettes des journaux les plus présents en caissettes (et donc en manchettes), c’est-à-dire les gratuits et Le Matin, qui joue en général sur la même fibre. J’arrête le suivi au début du championnat européen de football puisque ce thème risque bien de l’emporter largement pour les semaines à venir. J’ai donc relevé 3 manchettes sur 17 jours de semaine et 3 samedis. Pour Le Matin, j’ai chaque fois choisi parmi les 2 manchettes proposées celle qui revenait le plus souvent et qui était donc manifestement mise en avant.

Qu’est-ce qui ressort de ma petite récolte ? En tout, je relève :

- 11 manchettes liées à la violence contre les personnes
- 9 concernant les célébrités
- 8 thèmes liés aux accidents, maladies et autres dangers collectifs
- 7 manchettes sur le sport, toutes à propos du football
- 6 manchettes consacrées à des décisions politiques ou économiques
- et 4 sur des questions d’argent, 3 sur des « arnaques », 2 sur la politique et 1 seule sur le « sexe » (sans violence).

Mais ce qui m’a frappé en deuxième lecture, et que je n’attendais pas dans cette proportion, c’est que 28 manchettes sur 54 était susceptibles de déclencher des craintes pour une partie au moins de la population. Plus de la moitié des manchettes étaient censées faire peur !!!

Les manchettes font peur ! dans Scène médiatique Manchette_le_matin

Au fond, c’est assez compréhensible et je ne devrais probablement pas m’en étonner. On sait que la peur et le plaisir sont liés et nul ne sera surpris que de nombreux lecteurs se jettent avidement sur les massacres, les viols, les enlèvements, les accidents spectaculaires, les catastrophes naturelles. Cela représente généralement une fraction importante des succès journalistiques. La part des mauvaises nouvelles est toujours beaucoup plus importante que celle consacrées aux bonnes nouvelles.

Les manchettes de ces dernières semaines sont elles-mêmes éloquentes pour illustrer mon propos : il tue sa famille à coups de hache, l’idylle sur internet était une arnaque, chauffards, votre auto ira à la casse, rougeole : le Conseil d’Etat menace les parents, il tabasse sa femme à mort, les roms reviennent pour mendier dans les trains, le prêtre cogne, d’énormes araignées marchent sur la Suisse (!), violée par le videur de la disco, supporters en voiture : attention à la mort, les CFF veulent faire casquer les pendulaires, adolescent poignardé en plein jour, internautes menacés par un tueur à gages, un train percute un bus scolaire, alerte nucléaire déclenchée en Europe, réacteur slovène : la Suisse a le même,…

MatinBleu%20Arnaque02 dans Scène médiatique

Au surplus, il faut ici prendre en compte le fait que la manchette n’est pas lue uniquement par le lecteur du journal, mais aussi par l’ensemble de la population. Il n’est pratiquement pas possible d’échapper à ces satanées manchettes qui s’imposent à tous ! Et l’impression qui va finalement découler de cette domination des faits effrayants sera : « Quel Monde ! » et « on n’est plus en sécurité nulle part ! ».

Des chercheurs (mentionnés ci-dessous) se sont intéressés à l’influence de cette actualité sur ses destinataires. L’un d’entre eux à formulé à cet égard le « syndrôme du Grand Méchant Monde » en mettant en évidence expérimentalement que les gens les plus assidus à l’information véhiculée par les médias et les plus grands consommateurs de programmes de télévision avaient une tendance très prononcée à surestimer les risques de la vie en société et à avoir peur de situations relativement banales. Les faits sont donc connus, mais on ne sait par contre pas comment réagir désormais face à cette surenchère médiatique. Souvenons-nous cependant que ces phénomènes peuvent servir à manipuler le vote : en 2002, le nombre de faits inquiétants présentés par les journaux télévisés en France avait fait un bond énorme dans les mois qui précédaient l’élection présidentielle. Ces faits sont aussi instrumentalisés en Suisse pour les campagnes électorales. Aucun doute qu’il y a bien ici un enjeu politique !

Dani

Pour retrouver les études mentionnées :

Dominick J.R. – The dynamics of Mass Communication, McGraw-Hill, 1990.

Gerbner G., Gross L. – The Scary world of TV?s heavy viewer, Psychology today 10 (4), 1976.

Tous deux cités et expliqués très clairement dans :

Bohler, S. – 150 petites expériences de psychologie des médias, Dunod, 2008.

 

kass les nuts !!!! |
CDI Toulouse-Lautrec |
NEW DAY RELOOKING |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | hhrmo
| Pourquoi boycotter le Danem...
| ronni